PERICLES

PERICLES WEBINAR

ICOMOS France: une définition et cinq principes pour la valorisation des espaces patrimoniaux

Le deuxième webinaire PERICLES, réalisé en partenariat avec ICOMOS France, s’est tenu le 24 juin 2020 avec une audience internationale de 105 participants. Cette intervention a deux voix a été présentée par Isabelle Palmi, Directrice d’ICOMOS France et Jean-Pierre Thibault, Inspecteur général de l’administration du Développement Durable et Administrateur ICOMOS France.

Dans un premier temps, Isabelle Palmi a présenté le Conseil International des Monuments et des Sites (ICOMOS). Organisation non gouvernementale (ONG), cet organe consultatif de l’UNESCO pour le classement des sites culturels au Patrimoine Mondial, réunit un réseau international d’experts du patrimoine organisé en comité nationaux. L’ICOMOS est au cœur du processus d’inscription des biens culturels au Patrimoine Mondial et de la réflexion internationale pour la gestion des patrimoines. Il produit des textes doctrinaux de référence (Chartes, déclarations, etc.) et des Comités scientifiques internationaux. La section ICOMOS France, créée en 1965, a la spécificité d’avoir intégré dès l’origine des collectivités territoriales et des élus locaux. L’action scientifique d’ICOMOS France se traduit par des groupes de réflexion nationaux (« Sites, paysages et espaces patrimoniaux », etc.)

Dans le prolongement de cette introduction, Jean-Pierre Thibault a exposé les cinq principes méthodologiques de valorisation économique et sociale d’un espace patrimonial préconisés par ICOMOS France. Il a notamment mis l’accent sur la mise en œuvre d’une approche intégrée du « patrimoine » rassemblant nature et culture de manière indissociable. Cette méthode en cinq points a été établie au terme d’une douzaine d’années d’études de cas et d’auditions d’acteurs. Ces cinq points sont les suivants :

  1. Il est indispensable, à un stade précoce du projet, de rechercher collectivement les valeurs naturelles et culturelles d’un territoire. Cela permet d’aboutir à une déclaration des valeurs naturelles et culturelles d’un site.
  1. Une place majeure doit être donnée aux habitants et aux acteurs locaux. Ceux-ci vont apporter leur contribution à la connaissance des patrimoines, à la définition du projet d’aménagement et au récit à l’intention des visiteurs
  1. Le projet, ainsi fondé doit être empreint d’une vision à long terme et matérialisé par des réalisations tangibles suffisamment rapides pour maintenir l’intérêt pour le projet. L’accumulation de petits travaux sans vision d’ensemble risque d’aboutir à des incohérences.
  1. Un projet et sa réalisation doivent être régulièrement évalués pour faire le point sur l’état du patrimoine lui-même, mais aussi sur la satisfaction des visiteurs et le bien-être des habitants et des acteurs socio-économiques locaux. 
  1. Le caractère essentiellement évolutif du patrimoine qu’il soit naturel, paysager ou culturel doit être pris en compte. Il est donc nécessaire d’ajuster ou d’adapter régulièrement le projet de valorisation d’un site.

Suite à ces deux interventions, les participants ont été invités à se joindre à une session de « questions-réponses » où de nombreux sujets ont été abordés : identification des espaces patrimoniaux à valoriser ; place du patrimoine immatériel ; prise en compte du tourisme dans ces démarches de valorisation ; approches participatives à utiliser et à développer ; etc.

Vous pouvez (re)voir l’ensemble des présentations ou des questions grâce à la vidéo en ligne.  Si vous souhaitez continuer d’échanger sur ces sujets ou sur le patrimoine culturel côtier et maritime, rejoignez @PericlesProject sur Facebook ou Twitter #PERICLES.  Nous serions ravis d’avoir de vos nouvelles !

Liens partagés lors du webinaire : 

https://whc.unesco.org/fr/documents/4969

https://www.grandsitedefrance.com/images/stories/fils/mobilisation_habitants_2018/rgsf_fil_gs_13-vf_bd.pdfs

L’enregistrement du 2nd webinaire PERICLES est en ligne:
Sites, paysages et espaces patrimoniaux:
Photo IP

Isabelle Palmi, Directrice ICOMOS France.

Juriste et historienne de l’art, Isabelle Palmi dirige depuis 2011 le comité français de l’ICOMOS. Cette ONG est l’organisation consultative de l’UNESCO pour le classement des sites culturels au Patrimoine Mondial. Elle est notamment en charge de la valorisation au plan national et international des travaux scientifiques d’ICOMOS France et œuvre depuis 2016 à la représentation française au sein du Parcours Nature Culture organisé chaque année dans le cadre du programme conjoint ICOMOS UICN Connecting practices.

Jean-Pierre Thibault, Inspecteur général de l’administration du Développement Durable et Administrateur ICOMOS France.

Après sa scolarité à l’ENA et un poste au service des monuments historiques de la Ville de Paris, Jean-Pierre THIBAULT découvre le paysage à l’occasion de son passage à la sous-direction en charge des sites classés, au Ministère de l’Equipement (1988-91). Depuis cette date, dans ses affectations successives, notamment en services déconcentrés (DDE, DIREN, puis DREAL), le paysage constitue le fil directeur de son action dans le service public, comme dans le cadre associatif (Conseil International des monuments et des sites ICOMOS). Inspecteur Général depuis 2014, il est par ailleurs membre du « Collectif Paysages de l’après-pétrole » récemment créé pour promouvoir le lien entre approche paysagère et transition énergétique (http://www.paysages-apres-petrole.org/).

Scroll to top